Recherche avancée

ATRIUM [atʀiɔm]
n. m.

  

Vaste espace surmonté d’un toit vitré situé à l’entrée ou au centre d’un édifice, sur lequel donnent habituellement plusieurs étages et dont l’aménagement rappelle celui d’une cour intérieure.

2023, TLFQ, Atrium [photo], Université Laval.

Rem.Le mot a aussi, comme en France, le sens historique de « cour intérieure dans les habitations romaines ».

Les nouveaux bureaux viennent se greffer à l’atrium et montent progressivement à une hauteur de huit étages, progression réalisée par l’insertion de deux puits de lumière linéaires qui viendront à la fois éclairer et chauffer les bureaux environnants car ils seront munis de capteurs solaires. 1981, Architecture Concept, janvier-février, p. 22.

[...] un projet de condominiums de luxe doté d’une immense serre remplie de palmiers en plein cœur de la Cité du Havre, créant ainsi le plus grand jardin tropical sous atrium au monde à un endroit où le mercure descend sous zéro. 1988, Le Devoir, Montréal, 26 octobre, p. 7.

À l’intérieur, près d’une dizaine de petits commerces alimentaires cerneront un atrium central dégagé qu’on garnira de verdure. 1989, Le Soleil, Québec, 6 avril, p. B11.

Histoire

Depuis 1981; anglicisme sémantique (v. WebsterW 1988 et COD 1990).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Atrium. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 24 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/atrium