Recherche avancée

ASSAUT ou  ASSAULT [aso]
n. m.

Rem.

Variante graphique : (surtout au XIXe s.) assault.

I

Vieilli Épreuve physique pénible (p. ex. un accident, une maladie grave).

Poigner un assaut : attraper une maladie.

II
1

Agression illégale contre qqn.

Assaut simple, grave (sur qqn). Être accusé d’assaut, poursuivi pour assaut (sur qqn). Commettre un assaut (sur qqn).

 Vieux Assaut et batterie : agression avec voie de fait.

[...] la cour a terminé ses séances, et prononcé les sentences qui suivent : [...] Hypolite Deneau, assault sur un douanier exécutant les devoirs de sa charge, £ 10 d’amende. 1827, La Minerve, Montréal, 21 mai, p. 4.

La vengeance est alors permise. Elle peut attendre des mois, quelquefois des années, aussi longtemps que le vaincu n’aura pas l’occasion de « voir sa chance ». Ces assauts prémédités n’aboutissent jamais devant les tribunaux. 1972, M. Ferron et R. Cliche, Quand le peuple fait la loi, p. 109.

[...] [il] a été inculpé pour assaut avec possession d’une arme après qu’un officier de police en motocyclette eut rapporté qu’il avait été menacé avec un revolver par le conducteur d’une voiture sport de couleur noire. 1988, Le Soleil, Québec, 13 octobre, p. S11.

2

(Dans certains sports, notam. au hockey, au football). Coup illicite porté à un adversaire.

Les arbitres surveillent tout particulièrement les infractions suivantes : assaut par derrière, empilage, saisie de la barre transversale du masque protecteur, obstruction contre le receveur et à l’occasion contre le défendeur. 1973, J. Séguin, Le football, p. 69.

En vertu des règles du jeu, cette violence n’est pas un but en soi, comme à la boxe, ou à la lutte, mais les contacts physiques entre joueurs sont fréquents. Double échec, bâton élevé et assaut sont autant des infractions sérieuses aux règlements que des procédés dangereux. 1978, Rapport final du Comité d’étude sur la violence au hockey amateur au Québec, p. 37.

Nous avons visionné la dernière période. Lulu a raison, les Russes sont vicieux sur la patinoire. Mais les nôtres ne sont pas des anges non plus. L’assaut de Templeton contre Krutov a été assez sauvage, merci! 1986, R. Tremblay, Lance et compte, p. 295.

3

Assaut sexuel ou vieilli assaut indécent : attentat à la pudeur, agression sexuelle.

Rem.Assaut sexuel est utilisé surtout dans le vocabulaire juridique; on dit plus couramment agression sexuelle.

Statistiques des délits [titre]. [...] Assauts indécents sur jeune fille [...]. 1921, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 1er février, p. 8.

Ces modifications [au code pénal] ont pour conséquence de supprimer le viol, dont seules les femmes pouvaient être victimes, pour le remplacer par l’assaut sexuel, dont les hommes peuvent également être victimes. 1983, Le Devoir, Montréal, 5 janvier, p. 3.

Selon le constable [...], les premières indications laissent entendre que la jeune femme a été victime d’un assaut sexuel et qu’elle a été étranglée. 1989, Le Soleil, Québec, 8 mai, p. B8.

Histoire

IDepuis 1925 (P. Poirier, « Glossaire acadien », dans Le Moniteur acadien, 2 juillet, p. 3). Héritage des parlers de France; bien attesté dans le Nord-Ouest, l’Ouest et le Centre de la France, ainsi qu’en Suisse romande (v. FEW *assaltus 25, 505b et 506a, DoussPays2 319, GPSR). Relevé également en Louisiane (v. DaigleJeff et MontgLouis).

II1Depuis 1810 (dans assaut et batterie, v. Le Vrai Canadien, Québec, 19 juillet, p. 72 : Joseph Dorion – pour assault et batterie condamné à 10 £ d’amende). D’après l’anglais assault « an unlawful physical attack upon another » (v. OED et Random 1983); assaut et batterie est un calque de l’anglais assault and battery (v. Webster 1986). 2Depuis 1955 (TrudTrad 43); découle du sens d’« agression illégale » (sens II.1). 3Depuis 1894 (Clapin) pour assaut indécent; depuis 1983 pour assaut sexuel. Calques de l’anglais indecent assault (v. Webster 1986) et sexual assault (v. WebsterW 1982, s.v. rape, et OED-Suppl 1986, s.v. sexual, qui l’utilisent dans leurs définitions).

Version du DHFQ 1998
Trésor de la langue française au Québec. (1998). Assaut ou assault. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 20 février 2024.
https://www.dhfq.org/article/assaut-ou-assault