Recherche avancée

APPRÉCIER [apʀesje]
v. tr.

  

(Souvent dans apprécier que). Savoir gré (de), être reconnaissant (de).

Rem.1. Utilisé généralement au conditionnel, surtout dans la correspondance commerciale, comme formule de politesse introduisant une demande, un ordre. 2. A fait l’objet de quelques critiques.

Chaque mois notre Magazine est mallé à notre grande liste d’acheteurs du Canada, des Etats-Unis et d’Europe, et nous serons heureux d’ajouter votre nom sur notre liste complimentaire [sic]. Vu le fait que nous avons beaucoup de rendez-vous d’automobiles, nous sommes désireux de savoir au juste combien encore viennent de notre côté, afin d’accommoder chacun. Nous apprécierions donc beaucoup votre obligeance de nous laisser savoir promptement à quel moment il vous serait loisible d’être notre hôte. 1909, Le Canada, Montréal, 11 septembre, p. 13 (annonce).

Veuillez excuser la liberté que je prends de m’adresser à vous aujourd’hui afin d’obtenir si possible quelques articles sportifs pour les soldats dont j’ai la charge disciplinaire. Comme aucun moyen n’est plus pratique que le sport, pour reposer des labeurs et des petites misères militaires, je viens solliciter de vous des « Lacrosses ». Je suis à former présentement deux équipes, et vous ne sauriez croire combien nous apprécierions l’envoi d’articles nécessaires à cet effet. 1918, Le Canada, Montréal, 5 juillet, p. 2.

Un autre bout de route que nous avons étudié l’année dernière et qui heureusement est maintenant terminée est ce chemin de béton réunissant le pont du centre avec la gare du Canadien Pacifique à St‑Joseph. C’est une amélioration si importante pour tous les commerçants de la Ville que je suggérerais que la Chambre de Commerce fasse parvenir un vote de félicitations à l’endroit de la Municipalité de St‑Joseph. Nous pourrions profiter de cette occasion pour lui dire combien nous apprécierions aussi la construction du chemin compris entre le Pont de la Société et la Métairie. 1922, Le Courrier de Saint‑Hyacinthe, 4 février, p. 1.

Étant donné que nous désirons nous approvisionner le plus tôt possible, nous apprécierions vivement une prompte réponse. 1969, A. Clas et P. A. Horguelin, Le français, langue des affaires, p. 269 (modèle de lettre).

Je vous soumets, par la présente, un projet de lettrage pour un stand d’exposition à l’usage du Service des relations publiques de notre entreprise. [.../] J’apprécierais que vous établissiez un devis estimatif pour ce travail et que votre offre me parvienne le plus rapidement possible. 1982, H. Cajolet‑Laganière, Le français au bureau, 2e éd., p. 49 (modèle de lettre).

N’oubliez pas de bien attacher les sacs de vêtements que vous déposez dans les deux contenants bleus à l’arrière du bâtiment. Durant les vacances, ces contenants seront vidés régulièrement pour vous faciliter la tâche. Pour les meubles et objets divers, dans la mesure du possible, nous apprécierions que vous attendiez notre retour de vacances pour nous les apporter. Merci de votre collaboration. 2019, Le Journal des citoyens, Prévost, 13 avril, p. 4.

 Appréciation n. f. Reconnaissance que l’on éprouve envers qqn, gratitude.

Un témoignage d’appréciation.

 En appréciation de : en remerciement de.

Lu le 229e rapport du comité de Police, lequel étant mis aux voix, M. Charlton […] a proposé en amendement. « Que le rapport du comité de police ne soit pas adopté, et qu’une souscription se fasse maintenant parmi les membres de ce conseil pour payer les frais d’une médaille qui sera présentée à M. Grégoire comme le digne témoignage de l’appréciation que ce conseil fait de sa belle conduite. » 1860, Le journal de Québec, 12 juin, p. [2].

Afin de souligner près de cinq années d’implication citoyenne dans la conservation des tortues, Éco‑Nature invite les membres du Réseau, ainsi que les personnes intéressées à le devenir, à assister à une rencontre honorifique à nos bureaux les 3 et 4 décembre prochains. […] Il y aura un tirage de prix de présence et des prix de reconnaissance seront remis à nos membres en appréciation de leur fidèle collaboration. 2010, L’Écho de Saint‑Eustache, 4 novembre, p. 24.

Histoire

Depuis 1909. Anglicisme sémantique, d’après l’anglais to appreciate « to be grateful for » (v. CollinsR 1988, s.v. appreciate, qui relève notamment l’emploi dans la correspondance commerciale). Appréciation « reconnaissance » (depuis 1860) est à rattacher à l’anglais appreciation « expression of gratitude » (v. Webster 1986 et CollinsR 1988).

Dernière révision : octobre 2021
Trésor de la langue française au Québec. (2021). Apprécier. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 20 février 2024.
https://www.dhfq.org/article/apprecier