Recherche avancée

ANTICOSTIEN, ANTICOSTIENNE [ɑ̃tikɔstjẽ, ɑ̃tikɔstjɛn]
n. et adj.

  

adj. Relatif à l’île d’Anticosti, à ses habitants.

 n.

Un Anticostien, une Anticostienne.

D’abord la pêche devint moins productive; d’autre part, le gouvernement offrait aux Anticostiens de leur donner des emplacements à Hull, bourg voisin d’Ottawa, Ottawa, où fonctionne la machine administrative qui fait mouvoir tout le Canada, Ottawa, le centre de cette mer politique où tant de gens « pêchent en eau trouble » avec assez de succès, vraiment : n’était‑ce pas assez tentatif pour des pêcheurs? 1897, V.‑A. Huard, Labrador et Anticosti, p. 203.

Ce que l’on peut voir d’Anticosti, ce qu’il faut en voir sous peine de ne rien comprendre à ce pays étrange, c’est la côte, le Reef comme on dit là‑bas. Ce Reef est quelque chose de bien particulier, de bien anticostien, et qui résulte de la structure géologique de l’île, vaste plateau de calcaires siluriens séparé de la Gaspésie, à des âges très anciens. 1920, frère Marie-Victorin, Croquis laurentiens, p. 124.

Si l’Île d’Anticosti n’a pas toujours compté une population très dense, elle a toujours été habitée, du moins, en certaines parties, ou par quelques originaux type Gamache, ou certains ermites qu’attiraient les sauvages solitudes de l’île, ou encore des aventuriers qui avaient des raisons de fuir les régions trop habitées. Il y a eu aussi le séjour parfois prolongé des malheureux naufragés qui avaient échappé aux gouffres du large pour tomber dans les pièges aussi traîtres des forêts anticostiennes. 1940, D. Potvin, Le Saint-Laurent et ses îles, p. 359‑360.

Les Anticostiens de vieille souche avaient toujours su que le hareng était abondant à Baie‑Ellis chaque printemps. 1987, L. Lejeune, Époque des Menier à Anticosti, 1895‑1926, p. 132.

Un projet est actuellement sur la table avec la scierie de Rivière-Saint-Jean sur la Côte-Nord pour convertir une partie de la biomasse forestière anticostienne en biocombustible. 2013, M. Durand, Le Devoir, Montréal, 16 août, p. A10.

Histoire

Depuis 1897; de Anticosti, nom probablement d’origine autochtone d’une île située dans le golfe du Saint-Laurent (v. RouillNGéo; v. aussi J. Poirier, « Île d’Anticosti », Le Toponyme, vol. 2, no 6, 1985).

Dernière révision : novembre 2022
Trésor de la langue française au Québec. (2022). Anticostien, anticostienne. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 15 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/anticostien-anticostienne