Recherche avancée

AMBITIONNER [ɑ̃bisjɔne]
v.

I

v. tr. et pron.

1

v. tr. Vieilli ou régional, rare Encourager, stimuler (qqn).

[…] j’étais une première de classe, on était tous des premiers de classe chez nous… Mon père, il nous ambitionnait beaucoup dans ce sens-là. 1971, Montréal, Corpus Sankoff-Cedergren 34‑155.

(Acadie). « J’ai toujours dit que je n’enverrais pas dans le ring quelqu’un qui n’est pas prêt. J’ai confiance en eux. Ils sont très sérieux et ont du cœur au ventre. Ça m’ambitionne comme entraîneur. » 2008, L’Acadie Nouvelle, Caraquet, 22 février, p. 49.

2

v. pron. Cour. (Réfl.). Mettre une ardeur sans cesse renouvelée (à faire qqch.), s’entêter; trouver de la stimulation (dans l’accomplissement de qqch.), s’enflammer. (Récipr.). Rivaliser.

 ennimer.

Ce candidat […] nous l’avons suivi [dans sa campagne électorale] et entendu. Son courage […] n’a jamais faibli un instant. Il s’ambitionnait à la tâche et ne s’épargnait pas plus les troubles et les veilles… qu’un candidat sérieux. 1882, Le Nouvelliste, Québec, 28 juin, p. 2.

Le printemps avait fait son apparition et tous s’en réjouissaient quand jeudi dernier, il est tombé une avalanche incroyable de neige. […] Avoue que c’est décevant au 30 mars une tempête de neige! Surtout lorsqu’on s’ambitionne minute par minute à voir sécher les trottoirs. 1939, Montréal, R. Blondin, Chers nous autres, t. 2, 1978, p. 185 (lettre).

La terre forte et profonde est si riche qu’on rêve déjà des belles récoltes qu’elle va pousser. La scie, reposant de la hache et le tassage reposant des deux, on s’ambitionne, on s’endurcit. Pendant que le chef abat, les enfants, selon leurs capacités respectives, taillent les branches ou nettoient le terrain. 1942, Le Canada français, vol. 29, no 9, p. 727.

Chez les Beauchemin, le poulailler, par les soins du Survenant, rapportait plus que jamais à semblable époque. [/] – Et si j’suis encore en vie, l’année prochaine, disait-il en s’ambitionnant à le faire produire davantage, vous aurez des poules qui pondront en hiver. 1945, G. Guèvremont, Le Survenant, p. 171.

[…] pour montrer jusqu’où, tu sais, tu t’ambitionnes, tu vieillis, tu en as fait une certaine quantité, pis tu as l’impression que tu as encore d’autre temps, plus que… où ça vient quasiment ridicule. Je dormais trois heures, trois heures, quatre heures, et puis c’était tout, pis ça, c’était cinq jours par semaine! 1964 env., Montréal, AFEUL, P. Perrault 1225 (âge de l’informateur : n. d.).

On s’ambitionnait à faire le meilleur, tu sais, de nous autres, se donner le meilleur pour faire plus que l’autre gang à côté, tu sais, rivaliser. 1964 env.,Montréal, AFEUL, P. Perrault 1280 (âge de l’informateur : n. d.).

Ils s’ambitionnent continuellement l’un l’autre : Jacques refait son gazon, André fait la même chose; l’un change d’auto, l’autre s’en achète une plus grosse. 1985, Québec, Fichier lexical du Trésor de la langue française au Québec (enq.).

Je m’aperçois bien que je veux en faire trop. Mais je m’ambitionne, je veux toujours en faire plus, que ce soit mieux. 2003, Le Droit, Ottawa, 2 juin, p. 13.

Dans son atelier à l’étage, elle se dédie avec constance à la peinture impressionniste. Accompagnée de ses deux chats, elle peint entourée de tableaux, alors que le soleil perce par les vieilles fenêtres. « Il y a des journées où j’ai la main heureuse, ça va mieux. Quand j’ai des grandes toiles, je m’ambitionne à les finir et je travaille plus longtemps. Mais pas huit heures par jour, j’ai mal au dos. » 2007, Le Soleil, Québec, 5 août, p. 9.

Priorisez votre charge de travail selon les dates butoirs et l’importance de chaque activité. Regroupez vos tâches. Assignez-vous des plages horaires selon des échéanciers réalistes. Ne procrastinez pas et ne vous ambitionnez pas. Si vous êtes plus alerte le matin, bloquez ces heures pour vos analyses et stratégies. 2018, Le Journal du Barreau, vol. 50, no 6, p. 17.

- On s’ambitionne trop, c’est ça le vrai problème. On veut sortir du bois, plus riche et au plus vite. On force la nature. Presse-toi pas mon petit gars; t’es pas obligé d’être celui qui rapporte la plus grosse paye. 2019, D. Gagné, Ostaboningue : le baiser du roi des arbres, p. 48‑49.

II

v. intr. Fam.

1

Aller au-delà de ce qui est raisonnable, convenable, conforme à la réalité.

Rem.Usité souvent en tournure négative.

SYN. exagérer.

Donalda : Avec la robe que j’veux m’arranger, j’aimerais ben à avoir un p’tit brin de ruban de couleur[.] Séraphin : Ambitionne pas astheure. Tu voulais des boutons, j’t’en ai achetés. V’là qui te faut du ruban de soie. […] C’est du gaspille, ma femme. 1944, Cl.‑H. Grignon, Un homme et son péché, 22 mars, p. 2 (radio).

Ambitionne donc pas trop, tu en as assez comme ça. […] Je te le disais bien, hein, que trop ambitionner ça te ferait pas. Regarde astheure tu vois, tu as plus rien. 1947, Saint-Joseph-de-la-Rive (Charlevoix-Ouest), AFEUL, L. Lacourcière 303‑305 (âge de l’informateur : n. d.).

Mon mari est très bon pour moi et me laisse faire tout ce que je veux, à condition de ne pas ambitionner. 1950, O. Oligny, Entre nous, 23 mai, p. 6 (radio).

En deux mots comme en cent, attention à tes fréquentations; aujourd’hui j’ai réussi à te sortir de la prison pis la fille avec, mais faudrait pas ambitionner. Tu sais qu’elle n’était pas tout à fait inconnue ici, ta copine? 1988, R. Beaudet, Passeport pour la liberté, p. 214.

Ferguson et le capitaine Clermont, selon toute vraisemblance, pendaient la crémaillère. On n’avait rien accroché au-dessus du cadre de la porte, car déjà on devait presque se plier en deux pour la franchir; suspendre, même le plus petit porte-bonheur, risquait d’obliger le monde à entrer à quatre pattes dans la pièce. L’on savait très bien que, d’une pendaison de crémaillère, la sortie se fait le plus souvent de cette façon, alors fallait pas ambitionner. Mais pas cette fois-ci. L’odeur de l’évêque enveloppant et sanctifiant tout l’environnement, on se contenta d’un verre de rhum. 1994, J.‑M. Major, La liseuse de corde à linge, p. 27.

« Je suis au beau milieu d’un village arctique où les gens gèlent pas, les sapins parlants poussent dans un écosystème où rien devrait pousser, et les couronnes transforment le monde, et pourtant c’est ça [un mariage qui dure deux siècles] qui est considéré comme impossible? Durant mes sessions d’apprentissage, quand j’avais des doutes, Théo m’a souvent rappelé les rennes volants en me disant que si je croyais à ça, je pouvais croire à tout! [/] – Oui. Mais il faut quand même pas ambitionner. » 2017, J.‑F. Bibeau, Le Noël clandestin de Rodrigue Melançon, p. 98.

2

Ambitionner sur ou sus qqn : exiger de qqn plus qu’il n’est raisonnable, tirer avantage d’une situation contre lui.

SYN. abuser de qqn.

Tes cochons aussi ont fini de fouiller les pétaques des autes. Pi toé, tas fini de te vanter à la porte d’église que t’as récolté des 200 minots d’avoine puis des 300 minots de sarrazin! […] T’as fini d’ambitionner le monde, mon vire-capot!... 1911, J. de La Glèbe, Le diable est aux vaches, p. 22.

Il s’en vient me trouver, il dit, écoute, mon ami, il dit, tu vas trouver que j’ambitionne sur toi, mais, il dit, j’ai fait encore une gageure, là, pour dans la mâture?, il dit, tu vas être bon dans une mâture. Ah! Il dit, oui, je suis correct, une mâture […]. 1954, Saint-Paul-du-Nord (Haute-Côte-Nord), AFEUL, L. Lacourcière 2016 (âge de l’informateur : n. d.).

Tu as accepté un manteau de fourrure en cadeau? Mais, as-tu perdu la tête? C’est pas parce que nos amis vont devenir millionnaires qu’on doit ambitionner sur eux autres! 1968, M. Gamache, Cré Basile, 19 novembre, p. 23 (télév.).

Quand j’ai besoin de quoi que ce soit, ce n’est pas à ma mère que je le demande […], mais bien à ma belle-mère[.] Je n’ai jamais « ambitionné sur elle » et c’est réciproque. J’ai beaucoup de considération pour elle. 1980, Le Journal de Québec, 17 mars, p. 36.

Trop longtemps avec son mari, elle s’était tue. Roger ne commencerait pas à ambitionner sur elle si tôt dans leur union. [/] – Ben achale-moi pas, moi, je dors! [/] Elle allait se tourner quand il s’élança sur elle et la frappa durement à main ouverte au visage. La foudre n’aurait pas eu sur elle un effet plus terrible. 1993, A. Mathieu, La tourterelle triste, p. 275.

Le regard de Jules s’assombrit. Héléna savait que son père n’irait pas par quatre chemins pour lui dire sa façon de penser. Il se planta devant Gustave, de façon à l’empêcher d’avancer, et le regarda dans le blanc des yeux. [/] – Écoutez-moé ben, le gendre, y est pas dit que vous allez ambitionner sur ma fille, ni en paroles ni en actes, parce que vous allez me trouver en travers de votre chemin. 2013, M. Dalpé, La grange d’en haut, t. 1, p. 272.

– J’aurais une petite sortie à faire ce soir. [/] – Tu aimerais que je m’occupe de Charlot? [/] – Si ce n’est pas trop ambitionner sur vous… [/] – Tu sais bien, Florence, que ça me fait plaisir. 2017, R. Gougeon, Les saisons de l’espérance, t. 1, p. 37.

3

Ambitionner sur ou sus qqch. : abuser de qqch., exagérer dans l’exercice d’une activité.

SYN. abuser de qqch.

Le vieux Matou : […] En tous é cas, mes enfants, j’vous avertis, là, j’veux pas d’exagération dans a maison durant l’temps des fêtes! […] On a pas besoin d’être plein aux as pour avoir du fun. Au contraire, c’est dans c’temps-là qu’on n’a pus! […] Roland : Inquiétez-vous pas pour rien, p’pâ, vous savez qu’on n’a jamais ambitionné là-d’ssus icitte! 1949, P. Dagenais, Faubourg à m’lasse, 20 décembre, p. 2 (radio).

Avec sa volonté, si elle avait épousé un avocat, elle en aurait fait un ministre. Faut pas ambitionner sur l’ambition. 1967, J. Godbout, Salut Galarneau!, p. 55‑56.

Violette : Si on disait un chapelet, le temps passerait peut-être plus vite. Lucien : On est mieux de s’en garder un peu pour ce soir. Je sais pas combien ça fait qu’on dit depuis le matin. Faut pas ambitionner sur les bonnes choses… 1973, M. Dubé, Médée, p. 85.

– Dites donc mademoiselle, j’ignorais que vous possédiez des talents de cuisinière. [/] – Il faut taire ce fait et ne pas en informer dame Delphina, sinon elle pourrait ambitionner sur mon savoir-faire. 2006, L. Savignac, Éva, Eugénie et Marguerite, p. 208.

Quand Alex est parti, j’ai appelé Charles pour lui proposer qu’on aille au gym. On a vraiment eu du fun. J’ai pu cocher trois résolutions dans la même journée! J’aurais pu en cocher quatre si j’avais mis mes verres de contact, mais… il ne faudrait pas ambitionner sur la perfection! 2012, I. Desjardins, Le journal intime de Marie-Cool, p. 89.

4

Ambitionner sur ou sus le pain bénit : aller au-delà de ce qui est raisonnable, convenable, conforme à la réalité; exagérer.

14 février. – Nous nous engageons dans la [sic] 87ème parallèle. Le froid est plus intense que jamais. Il ambitionne sur le pain béni [sic], le froid. 1909, La Bombe, Montréal, 15 novembre, p. [3].

C’est ben correct de faire parler de soi, mais faut pas ambitionner sur le pain bénit, comme on dit. 1912, La Presse, Montréal, 7 septembre, p. 16 (chron. humor.).

– […] Et pourquoi pas avoir un carré de fraisiers? Les deux premières années sont un peu dures mais après, les fraises se tirent d’affaire toutes seules. [/] Amable l’interrompit : – Aïe! Ambitionne pas sur le pain bénit. Qui c’est qui s’occupera des cageaux, des casseaux, du cueillage? 1945, G. Guèvremont, Le Survenant, p. 171‑172.

Je réaffiche mes couleurs afin d’éviter toute ambiguïté chez tous ceux ou celles qui ne voient qu’un côté de la médaille dans le dossier du nouvel amphithéâtre : je suis en faveur du retour des Nordiques à Québec et ils reviendront dans quelques années. Ceci étant dit, il ne faut pas ambitionner sur le pain béni [sic]. Je trouve que les contribuables en ont déjà assez fait pour favoriser le retour de la Ligue nationale de hockey chez nous. Assez, c’est assez! 2014, M. Dumas, Le Soleil, Québec, 2 octobre, p. 64.

Les filles la regardent avec de grands yeux, elles ne savent jamais à quoi s’attendre lorsque Maude prend cet air. Comme disait leur professeur de troisième année, elles ne voudraient pas ambitionner sur le pain bénit, elle fait déjà tellement pour elles : elle les héberge dans sa maison chaque fois qu’elles vont dans le Maine, elle paie l’essence, le restaurant[.] 2017, R. Laberge, Chez Gigi, t. 1, p. 305.

Vieux  Rechercher les emplois d’église plus qu’il ne faut. (BPFC 15/7, 1917, p. 334, s.v. pain; GPFC, id.).

Histoire

De ambition.

I1Depuis 1971. 2Depuis 1882. Relevé en picard (v. HaignBoul); cp. par ailleurs s’ambitionner « s’entêter » en normand (v. MoisyNorm et FEW ambitio 24, 402b).

II1Depuis 1881 (BAnQQ, Cour d’appel (Québec), cause no 5 (1882), factum de l’appelant, appendice, p. 14 : le Défendeur ambitionnait). 2Depuis 1911. 3Depuis 1949. 4Depuis 1909. Par allusion à une coutume ancienne dans l’Église catholique, selon laquelle chaque ménage devait, à tour de rôle, apporter à l’église une certaine quantité de pain qu’on bénissait et qu’on distribuait aux fidèles lors des cérémonies religieuses (v. Ch. Trudelle, « Le pain bénit », dans BRH 18/5‑6, 1912, p. 151‑159 et 161‑172); en usage au Canada jusqu’au milieu du XIXe s., cette coutume a donné lieu à certains abus de la part des notables qui, comme pour se glorifier eux-mêmes, n’hésitaient pas à agrémenter leur pain bénit de beurre et de glaçage, voire à le présenter sous forme de véritables pièces montées; c’est sans doute de telles pratiques ostentatoires qu’est née l’expression ambitionner sur le pain bénit (plutôt que du fait de « prendre plus que sa part [de pain bénit] au moment de la distribution, au milieu de la messe », comme l’affirme J. Cellard, v. CellPain 16‑17). Pour une explication plus complète, v. Cl. Verreault, dans Québec français, no 71, p. 92‑93.

 ambitionné, ambitionnéeambitionnant, ambitionnanteambitionneux, ambitionneuse.

Dernière révision : novembre 2023
Pour poursuivre votre exploration du mot ambitionner, consultez notre rubrique En vedette.
Trésor de la langue française au Québec. (2023). Ambitionner. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 17 juillet 2024.
https://www.dhfq.org/article/ambitionner