Recherche avancée

AMBITIONNÉ, AMBITIONNÉE [ɑ̃bisjɔne]
adj.

1

Vieilli Ambitieux.

 ambitionneux, ambitionneuse.

En somme ce n’est pas trop anticipé ni trop ambitionné si j’en juge par le progrès que nous constatons à Plessisville de dire qu’avant longtemps Plessisville aura atteint et même surpassé sa population d’autrefois alors qu’il y a environ 15 années nous étions à l’apogée de nos succès […]. 1913, Le Soleil, Québec, 18 juillet, p. 7.

Le conseil ne voulut pas donner indéfiniment et pour toujours le droit exclusif à M. MacLaren en ce qui concerne les items éclairage, chauffage et pouvoir électriques dont la moitié était déjà trop ambitionné [sic] et ne fut jamais mis en pratique. L’on s’arrêta sur les périodes de 30 et 20 ans. 1926, Le Droit, Ottawa, 14 juillet, p. 4.

- […] Il emmène à la pêche des Américains qui sont là depuis deux semaines. Une bonne job, et bien payée. Et la boisson ne manque pas. Mais c’est gourmand, ça court encore après le monde pour la visite à Bonaventure! [/] - Que voulez-vous, il faut bien que chacun se débrouille! dit Yves Quémeneur. Si c’est pas lui, ou vous, ou moi, ce sera les Anglais qui auront tout le trafic. Ils sont plus ambitionnés que nous. 1962, M. Le Franc, Pêcheurs de Gaspésie, p. 34.

Ah! Ils sont découragés… quelqu’un qui est « ambitionné », qui avait monté une belle affaire, puis ces choses‑là, puis il la voit baisser, comme, supposons, les quotas de lait ou de n’importe quoi, ils parlent de les enlever, puis les gars investissent des sommes là‑dessus, des deux millions puis trois millions, puis d’un coup, il va tout le perdre. Notre plan de pension, c’est quoi après nous autres? On arrive à 60 ans, brûlés bien net, plus un cent. 2004, Société Radio-Canada, Le Point, Le Téléjournal, 9 novembre (télévision).

2

Vieilli ou région. Qui met une ardeur sans cesse renouvelée (à faire qqch.), qui trouve de la stimulation (dans l’accomplissement de qqch.).

Les Hamiltons et les Granites se sont rencontrés samedi dernier, sur le terrain du cricket à Hamilton pour une dernière fois. Les deux teams étaient résolus à vaincre et leur jeu le prouva assez. La partie s’engagea et tout le temps qu’elle dura aucun ralentissement ne se fit remarquer. À la fin de la première demi-heure les Granites avaient 3 points tandis que les Hamiltons en comptaient 9. La partie s’engagea de nouveau et tous, de plus en plus ambitionnés, les uns par le succès, les autres par l’espérance de gagner ce qui leur était échappé dans la 1ère partie jouèrent encore avec plus d’entrain. 1895, La Presse, Montréal, 5 novembre, p. 5.

Par un beau jour d’été, une bonne vieille s’était assise sur le bord de la « track » pour prendre l’air et tricotter [sic]. Et comme elle était très ambitionnée dans son travail, elle n’entendit pas venir les chars. Le train la frappa avec force et l’envoya « r’voller » dans un champ où la pauvre vielle tomba sur un tas de « chardons ». 1919, Le Canard, Montréal, 30 novembre, p. 2.

Mon garçon Joseph venait d’avoir ses vingt-et-un ans et il était pas plus ambitionné au travail de la terre qu’il était à l’âge de dix ans [...]. 1925, D. Potvin, La Baie, p. 81.

Philomène : [...] Qu’est-ce que je viens d’entendre? [...] Max : [...] Je dis qu’on va finir notre douzaine de boîtes, Mlle. [...] Raoul : On est ambitionné comme des diables! [...] Fred : On aime notre travail, Mlle! 1939, A. Rousseau, Les amours de Ti‑Jos et les mémoires de Max Potvin, 25 avril, p. 5‑6 (radio).

La joute commença et un enthousiasme sans pareil régnait chez les spectateurs devenus très ambitionnés. Pauline dirigea la plus belle joute de sa carrière pour remporter la première série et mener 5‑1 dans la deuxième. 1945, Le Droit, Ottawa, 25 septembre, p. 10.

Alors là, quand je suis retourné donc dans le bois cet automne-là et que j’ai vu qu’il y avait des traces de gibier, j’ai commencé à tendre mes pièges. Et puis, comme il y avait du gibier, je me sentais bien ambitionné. Je peux dire qu’à la moyenne tout cet automne-là aller jusqu’aux fêtes de la Noël, j’ai dû faire une marche au moins, à la moyenne, de vingt à vingt-cinq milles par jour, tous les jours de l’automne. 1961 env.,Baie-Saint-Paul (Charlevoix-Ouest), AFEUL, P. Perrault 77 (âge de l’informateur : n. d.).

C’était ça qui tenait les élèves, les bulletins. Pis, les enfants étaient ambitionnés et pis il y avait donc de l’émulation : pour un dixième de point, là, on pouvait se battre là, tu sais, pour dépasser l’autre le mois suivant. 1973,Hébertville (Lac-Saint-Jean), AFEUL, A. Fortin 66 (âge de l’informatrice : n. d.).

(Acadie). Nous étions tellement ambitionnés que je me rappelle que nous allions jouer à Saint-Isidore toute l’équipe dans une boite de truck qui n’était pas chauffée. Nous n’avions même pas de sac pour mettre notre équipement. Nous attachions tout ça sur notre balai. Une méchante différence avec les jeunes d’aujourd’hui, hein? 2017, Acadie Nouvelle, Moncton, 14 décembre, p. 30.

J’aime bien lire les cheminements de grands athlètes comme Michael Phelps, Usain Bolt et autres pour bien comprendre leur « mindset » et savoir comment ils ont pu réaliser leurs exploits. Mes attentes envers moi-même sont très hautes et je n’ai pas réalisé encore mes objectifs principaux. Ainsi, je suis très ambitionné à continuer le travail. 2018, Le Nord‑Côtier, Sept‑Îles, 31 janvier, p. 36.

3

Rare Qui est exagéré, qui va au‑delà de ce qui est raisonnable, convenable.

Une salle qui aura coûté $5 millions en agrandissement et en rénovation dont plus de $4 millions payés par le gouvernement du Québec. Est-ce exagéré? Est-ce ambitionné par rapport aux travaux requis par la ville? 1987, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 15 septembre, p. 6.

Mettre un 19 ans contre un 16, c’est ambitionné et exagéré. Si ce genre de situation arrive à nouveau durant la saison, j’enverrai sans hésiter tout le monde sur la glace. En plus, je ne comprends rien à ce règlement d’un maximum de cinq batailles. C’est comme si après, même si les joueurs sont maganés, ce n’est pas grave. 2001, La Tribune, Sherbrooke, 27 août, p. C1.

Histoire

1Depuis 1913. Relevé dans les parlers d’oc et dans ceux de la Suisse romande, sous des variantes propres à ces parlers (v. MistrProv3, s.v. ambiciouna, et GPSR, s.v. ambitionner). De ambitionner « rechercher avec ardeur (une chose jugée supérieure ou difficile à atteindre) », attesté en français depuis le XVIIe s. (avant 1630, v. TLF, et FEW ambitio 24, 402b). 2Depuis 1895. Probablement hérité des parlers de France; cp. s’ambitionner (sens I.2), dont il dérive. 3Depuis 1987. De ambitionner (sens II.1).

Dernière révision : juin 2023
Trésor de la langue française au Québec. (2023). Ambitionné, ambitionnée. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 24 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/ambitionne-ambitionnee