Recherche avancée

ALBUM-SOUVENIR [albɔmsuvniʀ]
n. m.

Rem.

1. Souvent écrit en deux mots, sans trait d’union. 2. Au pluriel, attesté sous les formes albums-souvenir (p. ex. dans Bélisle1‑3) et albums-souvenirs (aussi sans trait d’union).

1

Recueil imprimé comportant des photos, des illustrations et des textes, destiné à souligner un anniversaire ou un événement, ou encore à retracer l’histoire d’un personnage, d’une famille, d’une paroisse, d’un organisme, etc.; recueil semblable, mais non imprimé, pour utilisation personnelle ou familiale.

 Plus rare Syn. d’album de(s) finissants.

Rem.1. On trouve parfois livre-souvenir. 2. Cet emploi est courant en France, notamment dans la presse, mais ne figure dans aucun dictionnaire (voir Histoire); il s’y emploie même, entre autres, pour parler d’émissions de télévision.

Album-Souvenir [/] Faisons revivre le passé [/] Pour y puiser des leçons de patience et de force pour le présent et des espérances pour l’avenir. 1911, Comité de la St Jean-Baptiste, Album-souvenir de la fête nationale des Canadiens-français célébrée à Hull les 24‑25‑26 juin 1911, p. [1].

Un album-souvenir [/] Les finissants du Collège de Lévis préparent actuellement un album-souvenir à l’occasion de la prise des rubans qui aura lieu prochainement. Cet album est une brochure de 116 pages contenant une monographie détaillée de chaque finissant et plusieurs autres articles. 1953, Le Soleil, 9 mai, p. 18.

Les photographes de La Presse et ceux des autres médias ont croqué sur le vif des scènes d’une rare beauté, des scènes de grande misère, d’autres de vibrante humanité et d’entraide. Leur travail acharné parmi les branches qui tombaient du ciel, malgré les amoncellements de fils électriques crépitants, est fort éloquemment consigné dans cet album-souvenir. 1998, Cl. Masson, La Presse, 7 novembre, p. B2 (éditorial).

Automne 1968 : le Canadien a gagné la coupe au printemps et le vieux Forum, le temple des Glorieux, vient d’être partiellement rénové. Et surtout, les anciens placiers austères et les vendeurs de programmes criards ont été remplacés par des hôtesses qu’on pouvait qualifier de sexy avec de la classe; le programme-program était devenu, si je me souviens bien, un album souvenir. 2017, L. Letendre, Mauvais quart d’heure et instants exquis, p. 387.

Ces touristes viennent par deux et s’enlacent pour un selfie devant de beaux paysages. Ils recherchent des activités qui font consensus au sein de leur duo et qui leur permettent de passer du bon temps ensemble. Les activités qui leur plaisent leur permettent d’être complices et de remplir leur album souvenir. 2023, Le Soleil (site Web), Québec, 24 mai.

2

Enregistrement sonore constitué d’un ou de plusieurs disques, destiné à rappeler la carrière d’un chanteur, d’un artiste de music-hall, etc.

SYN. disque-souvenir.

Rem.En usage en France, bien qu’il ne figure dans aucun dictionnaire; il y paraît cependant moins courant qu’au Québec.

Autres disques populaires de 331/3 t.p.m. [tours par minute] 10 […] Album souvenir d’Ethel Smith, chacun $3.15[.] 1951, La Presse, Montréal, 1er mars, p. 4 (annonce). 

Une autre famille célèbre dans la chanson de folklore, la Famille Larin est l’objet d’un de ces albums souvenirs. Celui-ci est composé uniquement cependant d’air [sic] de Noël. 1961, Radiomonde, Montréal, 25 novembre, p. 23.

L’album-souvenir contient deux disques microsillons. D’Olivier Guimond fils, il offre une foule de monologues, sketches et chansons miraculeusement enregistrés, sans raison précise, un beau soir, sur la scène du Théâtre des Variétés. 1972, Le Devoir, Montréal, 4 février, p. 11.

Qui ne se souvient pas d’une chanson de Noël ou d’une ritournelle à fleurs de Gignac flottant légèrement dans la maison? Quatre 78‑tours, 67 45‑tours, 32 albums originaux, 8 albums en collaboration, 5 albums-souvenirs (reprise de grands succès) et 4 enregistrements audio-numériques (laser) composent sa discographie. 1992, B. Gignac, Fernand Gignac : mon père, p. 73.

Le 1er août, à la nouvelle « aire Ford » (rue Sainte-Catherine), l’ex-chanteur yéyé devenu rocker […] chantera Émeute dans la prison, Les Bombes, L’Espion et tous ses autres succès réunis l’automne dernier sur un album souvenir. 2000, M. Cassivi, La Presse, Montréal, 12 juillet, p. B6.

L’été dernier, le Festival en chanson de Petite-Vallée célébrait ses 20 ans. Pour que cet événement reste encore longtemps dans la mémoire collective, un album souvenir a été lancé lundi, au Théâtre Petit Champlain/Maison de la chanson, à Québec. C’est une production originale, enregistrée pendant des spectacles présentés dans le cadre du dernier festival. 2002, Le Soleil, Québec, 21 novembre, p. B4.

[…] un album souvenir retraçant les 25 ans de carrière du groupe paraîtra au début de 2017. On y retrouvera ce que les gars ont fait de mieux de 1991 à aujourd'hui, avec des réenregistrements de leurs succès, quelques-unes de leurs premières chansons ainsi que des pièces en anglais, parce qu'on se souviendra qu'ils ont commencé leur carrière dans la langue de Shakespeare […]. 2016, L’Express (site Web), Drummondville, 3 décembre.

Histoire

De album et souvenir, cet emploi, attesté en français depuis 1860 selon la documentation consultée (dans Le Messager du Midi, Montpellier, 28 août, p. [4] : Album-souvenir pour portraits photographiés), pourrait résulter du composé album de souvenirs, qui semble d’usage plus ancien (on le trouve dès 1832 dans Le Figaro (supplément), Paris, 22 décembre, p. 8), mais dont le sens, plus large, paraît comprendre des registres personnels où l’on consigne des faits marquants d’un voyage, différents souvenirs, etc. (v. p. ex. Musée des familles, Paris, 1841‑1842, p. 351 : […] un autre peintre, M. Stanislas Darondeau, est mort à Brest, au retour d’un voyage de circumnavigation à bord du navire le Nisus. M. Darondeau rapportait un riche album de souvenirs de la côte orientale d'Afrique […]; cp. TLF, s.v. album, sens A.2). Pour expliquer l’apparition de cette forme avec apposition du mot souvenir, on ne peut toutefois exclure une influence, par calque, de l’allemand Erinnerungsalbum (ou Erinnerungs-Album) « album (de) souvenir(s) », qu’on trouve au moins depuis 1842 (v. Wiener Zeitschrift, Vienne, 24 décembre, p. 2047 : das schönste Erinnerungsalbum bilden) ou de l’anglais souvenir album, qui circulait déjà aux États-Unis au début des années 1850 (v. Richmond Daily Times, 23 décembre 1851, p. [2] : Souvenir Album). De nos jours, si le mot est d’usage courant en France aussi bien qu’au Québec, il ne semble avoir été relevé par aucun lexicographe français, par opposition à album de souvenirs (v. Robert (en ligne) 2023‑11, s.v. album), ce qui explique sans doute qu’il ait été considéré comme un québécisme par certains lexicographes québécois, dont Bélisle1‑3.

1Depuis 1891, dans un titre (La Presse, Montréal, 29 août, p. [8] : Un des éléments de succès du prochain grand bazar qui s’organise au profit de « l’Œuvre de la Cathédrale, » sera certainement l’Album Souvenir, journal unique illustré.). Il s’agit probablement de l’emploi déjà connu en France, quoiqu’une influence de l’anglais soit possible, étant donné que le mot était en usage aux États-Unis dès les années 1850 (v. plus haut) et que même la variante correspondant à la forme française y était connue à cette époque (v. Harper's Weekly, New York (NY), 14 août 1858, p. 15 : to favor her with an album souvenir). Au Québec, souvenir album est aussi attesté dans la presse anglophone dès 1871 (v. p. ex. Morning Chronicle and Commercial and Shipping Gazette, Québec, 5 octobre, p. [3] (annonce) : Autograph and Souvenir Albums). 2Depuis 1947, dans une traduction du titre de l’enregistrement Souvenir Album de l’organiste américaine Ethel Smith (dans La Presse, Montréal, 3 octobre, p. 9 : Album-souvenir Ethel Smith). Il s’agit d’un emprunt sémantique à l’anglais souvenir album, attesté aux États-Unis depuis au moins 1939 (v. The Sunday Star, Washington (D.C.), 17 décembre, p. A‑4 : Deanna Durbin souvenir album no. 1. Featuring song hits from her big picture successes). Attesté en France depuis 1965 (d’après les exemples d’Eureka.cc), dans le passage suivant : Il est préférable d’écouter le merveilleux album-souvenir que Capitol publie sous le titre « Nat King Cole story » […]. (Sud Ouest, Bordeaux, 22 avril, p. 5). Le mot album s’emploie d’ailleurs au Québec depuis les années 1940 en parlant d’un « enregistrement constitué d’un ou plusieurs disques réunis sous la même jaquette » (v. Le Devoir, 6 décembre 1946, p. 5 : […] Columbia présente […] un album de musique de Chopin, de quatre disques de 12 pouces, par Oscar Levant.), sens attesté en France depuis 1958, d’après Robert (en ligne) 2023‑11; cet emploi est un emprunt de l’anglais album, de même sens, attesté depuis 1928 (v. OED (en ligne) 2023‑11, s.v. album n2).

Dernière révision : janvier 2024
Trésor de la langue française au Québec. (2024). Album-souvenir. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 20 février 2024.
https://www.dhfq.org/article/album-souvenir