Recherche avancée

ADVERSAIRE [advɛʀsɛʀ]
adj.

  

(Dans le voc. des sports). Opposé.

But, territoire, zone, club adversaire.

SYN. adverse.

Les deux présidents, D. Masson, du club Altius, et E. Henshaw, du club [de crosse] de St. Hyacinthe se placèrent au centre du terrain et lancèrent la balle. Au bout de 20 minutes de contestation, M. J. B. Doutre, de Montréal la fit passer au de là [sic] du but adversaire. La victoire était au club Altius. 1868, Le Courrier de St-Hyacinthe, 7 juillet, p. [2].

Les joueurs s’occupaient beaucoup plus à se rechercher les uns les autres pour se frapper ou se culbuter, qu’à essayer à pousser le puck vers le camp adversaire, de sorte qu’il n’a plus passé dans les goals. 1896, La Presse, Montréal, 7 janvier, p. 3.

C’est le Victoria [une équipe de hockey] qui a le caoutchouc au départ et ses joueurs assiègent les buts adversaires. 1911, Le Travailleur, Chicoutimi, 23 mars, p. 1.

Elston Howard, étant donné que le lanceur adversaire est un gaucher, sera définitivement derrière le marbre des Yankees. 1960, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 8 octobre, p. 19.

Le grand public connaissait un Guy Lafleur, mèche blonde au vent, qui fonçait dans la zone adversaire. 1988, R. Tremblay, La Presse, Montréal, 18 décembre, sports, p. 10.

Les joueurs de hockey, depuis quelques années, parlent comme des avocats. Ils surveillent leurs propos et lancent des fleurs à tout le monde, leur instructeur est le plus gentil du monde, même les joueurs adversaires deviennent des « gars que je respecte beaucoup ». 1995, Le Devoir, Montréal, 6 décembre, p. B7.

Embarqué dans une lutte à finir pour établir un nouveau record Guinness pour le nombre de « dompages » de rondelle dans le fond de la zone adversaire, le Tricolore a même un peu joué de chance pour gagner le match d’hier. 2000, F. Gagnon, Le Soleil, Québec, 17 février, p. D2.

Histoire

Depuis 1868. Emploi adjectival du subst. adversaire « personne opposée à une autre; ennemi », lui-même attesté en français depuis le XIIe s. (v. FEW adversarius 24, 198a). Adversaire adj. a été relevé en moyen français (ibid.), mais il ne paraît pas y avoir de lien direct entre cet emploi et l’emploi québécois.

Dernière révision : septembre 2021
Trésor de la langue française au Québec. (2021). Adversaire. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 14 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/adversaire