Recherche avancée

ADONNANCE [adɔnɑ̃s]
n. f.

Rem.

Variante graphique : adounance.

  

AcadieHasard, chance.

Tu parles d’une adonnance! Rencontrer qqn par adonnance.

Coup d’adonnance : coïncidence.

Rem.Au Québec, on dit plutôt adon, sauf dans certaines régions de peuplement acadien.

 adon (sens I.1).

[…] faut y aller… pour essayer, euh, ah non, c’est… avoir la fille du roi, c’est… Celui-là qui enfilera le jonc dans cette broche‑là trois jours de suite aura la fille du roi en mariage. Ça doit se faire par quelqu’un, des fois, une adonnance, ça peut s’arriver, ça pourrait être nous autres. 1954, Grande-Anse (Nouveau-Brunswick), AFEUL, L. Lacourcière 1902 (âge de l’informateur : n. d.).

Le curé commença [à raconter son rêve] : – Je rêvais que je montais au ciel. [...] Le bedeau dit, voici le mien : – C’est un coup d’adonnance mais j’ai rêvé presque la même chose que vous. [...] Le petit gars, lui, dit : – C’est un coup d’adonnance moi aussi. J’ai eu la même vision que vous autres. 1966, Fox Creek (Nouveau-Brunswick), J.‑Cl. Dupont, Héritage d’Acadie, 1977, p. 195.

Nicolas : Où t’as pris ça, toi? Tu fouilles dans mes affaires maintenant? Flora : [...] Non, c’t une simp’ adonnance comme ça quand que j’passais la mop à matin dans ta chamb’. J’moppais pis en passant sous l’lit, j’ai moppé cte morceau d’papier‑là. 1975, L. Goupil, Le djibou, p. 22‑23.

Et au ralentissement des papetières, il faut ajouter que la tordeuse des bourgeons de l’épinette risque de rendre irrécupérable [sic] de fortes quantités de bois qui, faute de marché, mourront sur place. « C’est une mauvaise ‘adonnance’, a confirmé [le] vérificateur du SPB [Syndicat des producteurs de bois] de la Gaspésie. […] » 1982, M. Corbeil, Le Soleil, Québec, 12 novembre, p. A8.

Aujourd’hui, Barrette est connu aux quatre coins des Îles [= Îles-de-la-Madeleine]. Une vedette? « Ben, une vedette… Je passe à la radio et dans les journaux chaque fois que je fais quelque chose. C’est juste une ‘adonnance’ parce qu’il n’y a personne d’autre qui performe [à ce niveau-là]. Le sport amateur aux Îles, c’est très, très rare. Il y a le volleyball, mais c’est tout. » 2015, S. Drouin, La Presse, Montréal, 30 juin, sports, p. 5.

Rencontre fortuite.

[...] en présence de désignations souvent imprécises et confuses, où il faut faire la part de l’analogie, de l’adonnance des sons [...]. P. Poirier, Le parler franco-acadien et ses origines, p. 251.

Histoire

De adonner (sens II.1). Depuis 1928 (PoirAc 24); ailleurs qu’en Acadie, relevé seulement en Louisiane (v. p. ex. DaigleJeff, PhillLouis 67, JeansAv et MontgLouis). Pour coup d’adonnance, cp. coup d’adon « coup de hasard » en normand (v. FEW *addōnare 24, 137a).

Dernière révision : novembre 2020
Trésor de la langue française au Québec. (2020). Adonnance. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 23 mai 2024.
https://www.dhfq.org/article/adonnance