Recherche avancée

ACCORD [akɔʀ]
n. m.

I

Entente entre des personnes.

1

VieuxFaire l’accord (rarerefaire l’accord) : se réconcilier, faire la paix.

Quelque temps après, le mari alla trouver sa femme pour lui proposer de refaire l’accord. Il lui représenta que c’était de la bêtise que de briser à propos de bagatelles, deux existences faites pour s’unir et s’écouler ensemble. 1882, Le Nord, Saint‑Jérôme, 27 avril, p. 133.

Ce n’est un secret pour personne que M. Joly ne reste depuis deux ans dans le cabinet Laurier que pour enlever tout objet à la terrible bataille qui se livrerait autour de ses dépouilles. Une nouvelle solution vient d’être proposée. Les québecquois [sic] ne pouvant faire l’accord entre eux, on donnera le fromage à un montréalais [sic]. 1898, Le Nord, Saint-Jérôme, 21 octobre, p. [1].

Ils se sont battus, mais ils ont fini par faire l’accord. 1903, Bulletin du parler français au Canada, vol. 2, no 1, p. 23.

Pourquoi vous chicaner, il faudra ensuite que vous fassiez l’accord. 1909, N.‑E. Dionne, Le parler populaire des Canadiens français, p. 5.

2

VieilliLigne, clôture d’accord : ligne, clôture qui borne des terrains contigus et dont le tracé repose sur une entente à l’amiable, non enregistrée officiellement.

Tirer une ligne d’accord.

Q. : C’est une ligne d’accord qu’il y a entre votre frère et lui? R. : Oui, quand on est arrivé là, on tirait nos lignes d’accord; plus tard on a fait dresser nos lignes par les arpenteurs prises sur nos poteaux à nous autres. 1880, Arthabaska, BAnQQ, Cour d’appel (Québec), cause no 28 (1881), factum de l’intimé, p. 10.

Des « lignes d’accord » se tiraient entre voisins, sans plan général d’orientation. Que fera un jour le gouvernement, que feront ces arpenteurs en face de toutes ces terres, de toutes ces lignes peu régulières? 1954, Ma Gaspésie, 8 janvier, p. 2.

3

(Au pluriel). VieuxConventions préliminaires d’un mariage, fiançailles.

 accordailles.

Lozet? il n’est ici ni d’esprit, ni de corps : Il est avec François [le prétendant de sa fille] à faire les accords. 1888, P. LeMay, Tonkourou, p. 79.

II

Conformité avec qqch.

1

vieuxD’accord avec : en conformité avec.

 (Emploi critiqué). En accord avec : conformément à.

En accord avec le règlement.

Rem. S’entend également en France, mais longtemps absent des dictionnaires.

Il finit en disant que ses sentimens etoient parfaitement d’accord avec ceux de son Très Honorable Ami [...]. 1766, La Gazette de Québec, 5 juin, p. [4].

On pourrait faire entrer dans ces Bureaux quelques anciens Instituteurs dont la bonne éducation et l’expérience seraient non-seulement une recommandation à en faire partie, mais encore offriraient une garantie bien plus grande de la manière dont l’examen devrait être fait, dans un sens pratique et en accord avec les qualifications requises pour l’enseignement. 1843, Appendice du troisième volume des journaux de l’Assemblée législative de la Province du Canada, du 28 septembre au 9 décembre, de l’année de Notre seigneur 1843, p. Z‑30.

Nous venons d’ouvrir une nouvelle terre dans la Paroisse de la Pointe‑aux‑Trembles [...]. Nos plans sont prêts, nos rues sont larges et tombent d’accord avec toutes les rues de la Cité de Montréal telles que Sherbrooke, Ontario, DeMontigny, Ste‑Catherine, Dorchester et Notre‑Dame. 1910, Le Devoir, Montréal, 26 novembre, p. 5.

Le Canada ayant obtenu le droit de réglementer lui-même ses relations commerciales avec les autres pays, ses dirigeants doivent procéder avec sagesse, c’est-à-dire scientifiquement, s’inspirer de la doctrine la plus utile en l’occurrence, l’économie politique, qui comporte au chapitre de l’échange les principes susceptibles d’inspirer une politique progressive sur la réglementation du commerce. Les hommes politiques ne devront pas seuls s’intéresser à l’étude qu’il propose. Les chefs les plus éclairés ne peuvent rien si les mesures qu’ils veulent prendre en accord avec les principes de cette science ne sont pas approuvées, même défendues par leurs compatriotes éclairés. 1939, L’Action nationale, avril, p. 314‑315.

La cinéaste fait montre d’une belle touche, sans jamais tomber dans la mièvrerie ou le ridicule, ce qui aurait facilement pu être le cas. Sa caméra, jamais intrusive, parvient à saisir de réels moments d’émotion. Quelques séquences oniriques et l’utilisation de maquettes (pour les scènes de voyage, entre autres) permettent une certaine fantaisie en accord avec l’univers enfantin dans lequel évolue (en partie) Fred Rogers. 2019, Le Nouvelliste, Trois‑Rivières, 30 novembre, p. E7.

2

vieilliAux cartes, mise égale à celle de ses adversaires, qui permet de rester dans le jeu. 

Mettre son accord : faire sa mise.

3

vieilliMouvement destiné à marquer un rythme, une mesure, en partic. une mesure musicale.

Battre, perdre l’accord.

[...] moi je joue [du violon] pour faire danser... Pour l’accord des pieds on dit que je suis pas mal dépareillé; l’autre se donne des airs avec ses morceaux de ville qui ne sont pas mauvais, mais qui dérouillent mal les jarrets! 1926, G. Bouchard, Vieilles choses, vieilles gens, p. 110.

 En accord avec : aux sons de, en suivant la musique de.

Y avait des hommes, des beaux chanteux, j’vous assure, qui s’étaient exercés à chanter des cantiques ‘en accordavec trois accordéons et deux violons qui s’accordaient ensemble comme une vraie bénédiction. 1925, D. Potvin, Le Français, p. 274.

III

Assentiment donné à qqch.

1

Être d’accord avec, pour ou moins cour.à qqch. : reconnaître qqch. comme acceptable, bien fondé, légitime, l’approuver, y souscrire.

Rem. S’entend également en France, mais non relevé dans les dictionnaires (voir Histoire).

Un lecteur nous écrit : « il me fait plaisir […] de vous encourager. Ce n’est pas à dire que je suis toujours d’accord avec ce qui s’écrit en éditorial […]. » 1957, Le Devoir, Montréal, 5 mars, p. 8.

Je parle pas des… des… enlèvements, des meurtres, des choses de même. Ça, il y a personne qui a été d’accord avec ça. 1971, Montréal, Corpus Sankoff-Cedergren 6‑615.

Ainsi, je suis tout à fait d’accord à ce que l’on apprenne l’anglais. 1975, Québec, Corpus Bureau 12‑9.

La publication du rapport Caplan-Sauvageau a suscité peu de commentaires dans l’Est du Québec. Le jour même du dépôt public, seule la députée-ministre de Rimouski [...] s’est déclarée entièrement d’accord avec les recommandations contenues dans ce rapport. 1986, Le Soleil, Québec, 4 octobre, p. C13.

On ne l’a pas consultée. Elle a été transplantée de l’hospice Saint-Louis dans le petit appartement des Eventurel, rue Bourlamaque. Les autorités concernées étaient d’accord pour ce transfert et cette adoption. 1988, A. Hébert, Le premier jardin, p. 136.

Nos parents ont été formidables […]. Ils nous ont fait confiance. Ils n’étaient pas d’accord pour qu’on laisse tomber les études, mais il fallait choisir et ils ont respecté nos choix et nous ont appuyés. 1989, L’Actualité, janvier, p. 24.

Nous sommes d’accord pour cette décision, si les Américains l’acceptent, bien sûr, sauf que dans le cas de la vache folle (ESB) qui a coûté et continue de coûter des milliards aux producteurs, personne ni au Québec ni au Canada n’a négocié, à ce que je sache, un zonage régional du statut sanitaire pour le Québec, l’Ontario, les Maritimes, où aucun cas de cette maladie n’a été décelé depuis le début de cette crise désastreuse. 2006, La Terre de chez nous, Longueuil, 14 septembre, p. 7.

2

Être d’accord que (suivi d’une propos. à l’indic. ou au subj., parfois au condit.) : accepter, admettre, reconnaître que.

Et de fait les Autheurs prophanes sont d’accords que les premiers hommes vivoient comme cela, à sçavoir de blez, grains, legumages, glans […]. 1609, M. Lescarbot, Histoire de la Nouvelle France, p. 755.

Duplessis, et Renusson soutiennet [sic] même à l’égard des rentes antérieures au mariage et qui diminuent le douaire, que si le mari les a acquittées avant l’ouverture du douaire elles ne sont plus considérées et ne le diminuent plus. Il est vrai que ce sentiment est combattu par d’autres auteurs tel que Lemaitre p. 312. Mais cette différence d’avis n’a rapport qu’au [sic] dettes immobilières et tous les auteurs sont d’accord que les dettes mobilières ne diminuent pas le douaire […]. 1847, Revue de législation et de jurisprudence, vol. 2, no 6, p. 216.

Je suis d’accord que quelqu’un qui se défoule va prendre des termes qui sont pas appropriés à sa langue, au français. 1971, Montréal, Corpus Sankoff-Cedergren 80‑389.

Moé j’aimerais mieux, plutôt que de dépenser des milliards, pis des milliards, pour aller visiter la lune [...]. Je serais ben plus d’accord moé que [...] les gouvernements prendraient leurs argents, pis aider aux pauvres [...] 1972, Stoke (Richmond), Corpus de l’Estrie 2‑63.

En substance, il [Jean Lesage] me dit à peu près ceci : « Claude, je ne suis pas d’accord que vous partiez. Vous pourrez toujours le faire plus tard, mais attendez donc. J’ai essayé de construire des choses au Québec, dont une est la fonction publique, une fonction publique au service de l’État, pas d’un parti. Si vous et les autres partez, cela sera à recommencer. [...] » 1987, Cl. Morin, L’art de l’impossible, p. 68.

« On est d’accord que c’est la bonne option pour moi. En jouant dans le midget AAA, je vais être utilisé à toutes les sauces. Je vais continuer de m’améliorer et de gagner en confiance. […] » 2019, L’Express, Drummondville, 27 novembre, p. 51.

Histoire

Déverbal de accorder

I1Depuis 1882. Héritage d’Europe; relevé en languedocien ainsi que dans les parlers de la Suisse romande, sous des variantes phonétiques correspondant à faire accord ou faire l’accord (v. BoissLang, s.v. acor, et GPSR); cp. en outre le type faire l’accord « s’accorder » en auvergnat (v. DauzVinz 31, no 70), ainsi que faire accord « établir la concorde » en français des XVIe et XVIIe s. (v. Estienne 1549 et Poille 1614, s.v. accorder). 2Depuis 1880. Probablement d’après l’anglais accord qui a, dans la langue juridique, le sens d’« entente à l’amiable ou entente qui n’a pas de valeur juridique » (v. OED); les premières attestations, qui ont toutes été relevées dans des documents judiciaires de la fin du XIXe s., accréditent fortement cette hypothèse.  3Depuis 1888 (une première fois au singulier en 1683, BAnQQ, gr. E. Jacob, 20 novembre : le traité et accord de mariage). Hérité de France, où il est attesté depuis 1350 (d’abord sous la forme acorpz, v. TLF); a eu cours dans la langue générale jusqu’au XIXe s., époque où il a commencé à vieillir, et bien attesté dans l’ensemble des parlers d’oïl (v. Académie 1835, Poitevin 1856, EncXXe, et FEW *accordare 24, 86a); encore relevé par certains dictionnaires, mais donné comme vieux, régional ou appartenant à la langue classique et littéraire (v. p. ex. TLF et Robert 1985).

II1D’accord avec, depuis 1766; en accord avec, depuis 1970 (Colpron1 194). Probablement d’après l’anglais in accordance with « en conformité avec » (v. OED; v. aussi Webster 1986, s.v. accord2, qui atteste également in accord with dans le même sens); seul d’accord avec a été relevé ailleurs qu’au Québec, mais dans un journal franco-américain du début du XXe s. (La Tribune, Woonsocket (Rhode Island), 2 janvier 1912, p. 1), ce qui constitue un argument supplémentaire en faveur de la thèse de l’anglicisme. 2Depuis 1904 (FSPSC); découle de accorder (sens II.1). 3Depuis 1926; découle de accorder (sens II.2). 

III1Depuis 1957. N’est pas inconnu en français d’Europe (v. p. ex. Bl. Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 152 : Bépino n’était pas d’accord avec ma façon d’agir), mais les dictionnaires ne relèvent pas cet emploi; on y relève être d’accord pour (faire telle chose), mais au sens de « s’entendre pour » (v. PRobert 1993).  2Depuis 1609. Héritage de France; cp. être, demeurer, se trouver d’accord que (suivi de l’indic.) « s’entendre, après discussion, pour reconnaître que, pour considérer que » dans la langue soutenue ou littéraire (v. Larousse 1982 et Robert (en ligne), 2021‑05; relevé sans marque, avec l’indicatif et le subjonctif, dans Poitevin 1856).

Dernière révision : juin 2021
Trésor de la langue française au Québec. (2021). Accord. Dictionnaire historique du français québécois (2e éd. rev. et augm.; R. Vézina et C. Poirier, dir.). Université Laval. Consulté le 14 avril 2024.
https://www.dhfq.org/article/accord